Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jules beaulieux 54e RIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chris43fm
Caporal
Caporal


Messages : 203
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 31

MessageSujet: Jules beaulieux 54e RIF   Sam 03 Oct 2009, 20:24

Bonjour à tous , ce post pour partager la mémoire du soldat jules Beaulieux, qui a tenu tête à l'envahisseur allemand seul dans sa tourelle blindée.



Voici le texte du discours du capitaine Joli lors de l'inauguration de la stèle commémorative élevée aux morts du secteur et de la plaque apposée en hommage à Jules Beaulieu, le 21 juin 1953.


L’amical du secteur fortifié de l’Escaut a eu l’heureux idée de nous ramener année par année, étape par étape sur les différents points de son ancien secteur.

Aujourd’hui, Vieux Condé nous accueille et Vieux Condé, c’est le souvenir de Beaulieux. Ce n’est pas moins celui des 150 officiers, sous officiers et soldats dont les noms sont sur cette stèle.

Et c’est aussi sur un plan plus vaste, dans une pensée élargie, le souvenir de tous nos morts.

Mais surtout le souvenir de Beaulieux parce que nous sommes à l’endroit même où il a lutté et parce que nous trouvons en lui toutes les vertus de ses glorieux camarades.

Héros du pays noir, c’est donc votre destinée que nous évoquons dans celle de Beaulieux; c’est aussi votre mémoire que nous honorons dans celle de Beaulieux et c’est encore votre courage que nous exaltons dans celui de Beaulieux, car Beaulieux était, comme vous, un gars du recrutement régional.

C’est dire que pour lui, comme pour vous la notion de patrie était là, vivante, concrète.

En effet, sur ce coin de terre tout était familier à Beaulieux. Du pied de sa tourelle comme du seuil de la maison paternelle son regard ne s’accrochait-il pas au même chevalement, au même terril, aux mêmes corons.

Sa famille qu’il affectionnait, pour laquelle il éprouvait tant d’inquiétudes lorsque les avions ennemis se dirigeaient vers l’arrière, cette famille pour l’avenir de laquelle il offre sa vie, elle est là, toute proche, à Anzin. Très souvent il a l’occasion de la revoir, de s’y retremper; et cette vie partagée entre le cantonnement et le foyer paternel loin d’entamer son moral ne fait que le durcir car ces continuels arrachements qui chaque fois font saigner son cœur lui disent combien il est attaché aux siens.

Ses habitudes, ses pensées, ses aspirations, sa façon de vivre sont demeurées intactes au milieu de cette population de même origines, de même métier, ayant les mêmes soucis.

D’ailleurs à quelques centaines de mètres, à coron Rougette, à fosse trouves, à moulin à vent, à fort Massy, de ses anciens camarades de travail occupent les blocks et la solidarité du régiment ne fait que prolonger celle de l’usine.

Tout est donc sien: c’est son sol, c’est sa famille, c’est son idéal, c’est la civilisation qu’il va défendre.

Ajoutez à cela une ardeur combattive héritée du long passé de souffrances et de luttes de ses ancêtres issus d’une région qui a subi tant d’invasions et vous avez l’image de ce gars de 27 ans que nous allons voir face à l’ennemi.



Avant de commencer ce récit, il est utile de dire, si l’on a le souci de l’exactitude que la topographie de ces lieux a quelque peu changé depuis 1940.

A cette époque, la route longeait le canal pour aller le franchir 150 mètres en aval. Ce remblai n’existait donc pas, de sorte que de sa tourelle, Beaulieux avait vue sur le débouché du pont du jard et que sa mitrailleuse pouvait battre environ 800 mètres de rive.

A partir du 10 mai, Beaulieux met sa position en état de défense avec un soin, une minutie qui révèlent sa volonté de résister.

A l’apport du danger, il reste calme, résolu.

Vers la fin de l’après midi du 19 mai quelques éléments du 100e RI s’installent entre Coron rougette et la tourelle, le long de la voie ferrée et de l’ancienne route.

A 5 heures du soir, les allemands sont dans Peruwelz c’est-à-dire à 12km. Les artificiers s’apprêtent à faire sauter le pont car il faut en finir avec le flot de refugiés qui menace de gêner le combat.

Beaulieux est seul. Nous retrouverons le second occupant de la tourelle, Bouchard à l’hôpital de Lille où il mourra des suites de ses blessures.

Que c’est il passé? Il est vraisemblable qu’au cours d’une liaison avec l’arrière, Bouchard ait été blessé par une bombe et ramassé par des unités en retraite.

Avant de s’enfermer dans sa tourelle, Beaulieux fait ses adieux:


« Maman, écrit-il

Le pont du Sarteau va sauter. Je suis seul à la tourelle. Pas un camarade.
J’ai peur. Il faut que je reste. Je me demande ce que je vais faire avec une
simple mitrailleuse contre des chars blindés.
Adieu maman, papa, jeannette et mes sœurs et mes frères.
Au revoir petite sœur
Il y a des gens qui veulent passer, mais il est trop tard
Pense à moi, petite sœur.
Pourvu que vous soyez heureux après.
Au revoir maman »


Ce pont a sauté. Peu a peu le calme s’établit et a un silence de plus en plus impressionnant la nuit vient ajouter sa part d’angoisse.

Cependant Beaulieux attend dans sa tourelle, l’oreille attentive, l’œil fouillant sans cesse les rives, le doigt sur la détente.

Vers minuit, il perçoit un sourd roulement qui très vite s’amplifie: une colonne motorisée s’approche.

La voici qui débouche du pont du Jard, s’étire le long du canal et s’arrête à la hauteur du pont détruit.

Des commandements retentissent qui ne laissent aucun doute sur l’identité des arrivants, les hommes mettent pied à terre sans méfiance avec une singulière imprudence même!

Faisant preuve d’une remarquable maitrise, Beaulieux respecte la consigne qui lui a été donnée de ne pas ouvrir prématurément le feu.

Lorsque dans la clarté de la nuit il voit des ombres aller et venir, courir de droite à gauche, il déclenche un terrible tir d’enfilade.

L’ennemi est surpris et d’autant plus que simultanément s’bat sur lui un violent tir de 75, car depuis plus d’un quartd d’heure Coron rougette, qui à tout entendu à prevenu le PC.

L’efficacité des tirs de mitrailleuse et de 75 est telel que la colonne ennemie rebrousse chemin.

Et c’est sans doute la mme qui 20 minutes plus tard essaie de forcer l’entrée de Fresnes, au debouche de condé.

La defense en ce point est plus etoffée. Les ouvrages de Fort Massy et de moulin à vent interdisent la route nationale 48 de Valenciennes à Bonsecours.

L’ennemi essuie le feu de nos 25 et de notre artillerie. Il perd un char et se retire ne laissant là, comme ici au Sarteau, que des éléments de contact.

Pendant le reste de la nuit, un groupe de mortiers; ici celui du caporal chef Vandevoir, là bas celui du sergent chef Berthincourt interviennent à chaque nouvelle tentative de franchissement.

Cependant, Beaulieux, lui, surveille les berges de l’Escaut et arrête tout ce qui essaie de prendre pied sur la rive sud.

Au petit jour, l’ennemi se rend compte qu’il a été arrêté par un seul mitrailleur, ses pertes ici sont sévères: une centaine de morts, 3 chars, des embarcations légères, des canots pneumatiques hors d’usage…

Pendant toute la journée du 20, Beaulieux reste maitre de la situation. L’adjudant chef Lallemand, commandant coron rougette, ne parvient pas à rétablir la liaison tant le feu fait rage.

L’ennemi, lui, veut à tout prix réduire la tourelle au silence. Où! Quand! Comment! Les éléments ennemis franchissent le canal!
Nous en sommes réduit à des hypothèses.

Leur manœuvre réussit… le mécanisme de rotation de la tourelle est bloqué par une grenade. Un char peut alors s’approcher sans risques et placer 3 obus dans le blindage. L’un d’eux blesse mortellement Beaulieux.

Le lieutenant de char allemand, fier de son exploit, fait inscrire sur la coupole ces mots: « je l’ai terrassé ». Il ne pouvait mieux traduire son orgueil et l’âpreté de la lutte.

Le combat se poursuit:

-le 21, au petit jour, l’adjudant Coronflos, installé dans la tour de l’ancienne fosse signale 4 chars.

-le 22, coron rougette est pris sous le feu de canons installés à l’angle du terril et l’infanterie allemande tente en vain d’enlever l’arrêt du trieu défendu par le 110.

-le 23, elle exécute la même tentative sur Fosse Trouver où notre artillerie intervient, ainsi qu’une section du 110.

-le 24 corons rougette tombe, les gardes mobiles de Condé sont installés dans la cité hardi, face à Odomez.

-le 26, alors que nous étions en train de préparer avec le commandant Blanchard du 43e RI une section susceptible de soulager ce secteur, l’ordre de décrocher nous parvient.


Voici relaté aussi brièvement que possible les événements auxquels Beaulieu nous permit de faire face: car les allemands franchissant l’Escaut dans la nuit du 19 au 20, c’était l’encerclement immédiat et l’attaque à revers puisque la défense anti chars, déséquilibrée au profit du Secteur de Rouvignies, ne fut rétablie que le 21 dans l’après midi grâce à l’adjudant Lefebvre qui avec un relimerais du danger récupéra des armes d’unité en retraite sous des très extrêmement violents de l’ennemi.



Pour sa brillante conduite, Beaulieux reçu à titre posthume ka croix de guerre t le médaille militaire accompagnées de la citation suivant:

"Beaulieux jules exemple de bravoure et de ténacité

En mai 1940, chargé d’interdire le pont du Sarteau sur l’Escaut, à Vieux condé est resté volontairement dans sa tourelle pour y remplir sa mission

A réussi pendant plus de 24 heures à retarder les troupes ennemies qui tentaient de forcer le passage, leur occasionnant des pertes.
A trouvé une mort glorieuse à son poste de combat le 21mai 1940 et a reçu de l’ennemi les honneurs militaires en témoignage de son héroïsme."

Nous ne tirerons pas la leçon de ce fit d’armes digne de nos plus belle traditions militaires, elle a déjà été tirée, elle le sera encore.

Nous nous contenterons de souligner toute la valeur de ses témoins matériels que nous inaugurons aujourd’hui. Suivant l’mage de poète, ils jalonneront et éclaireront pour nous et pour nos descendants »la route du devoir ».


Sa tourelle ...



Sans commentaires...

http://www.deezer.com/listen-314175
Revenir en haut Aller en bas
meuse155
Capitaine
Capitaine


Messages : 1409
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 64
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Sam 03 Oct 2009, 22:42

Bonsoir

Merci à Chris 59 fm, pour ce témoignage poignant

HONNEUR ET GLOIRE à JULES BEAULIEUX

Qu'il repose en paix

Qu'il sache que son sacrifice (CELUI DE SA VIE) , que son admirable courage n'est pas oublié

Qu'il repose à jamais au Panthéon des héros sans gloire, ceux qui sont les vrais braves, toujours en première ligne, ne ménageant jamais leur peine.

Toujours tournés vers leurs proches, leurs dernières pensées sont pour eux...

Ne les oublions jamais ces obscurs héros qui font la dignité de notre Patrie

Qu'ils ne soient jamais oubliés

Honneur et respect à tous ceux là

Patrice
Revenir en haut Aller en bas
Loïc
Administrateur
Administrateur


Messages : 2975
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 22
Localisation : Moselle

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Dim 04 Oct 2009, 09:10

Paix à son âme... Si seulement on avait eu autant de héros de sa trempe...
Revenir en haut Aller en bas
Benoit
Administrateur
Administrateur


Messages : 575
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 23
Localisation : France-Bretagne-Côtes d'Armor-Plérin

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Dim 04 Oct 2009, 09:48

Honneur et Gloire au soldat Jules Beaulieux.

_________________
-"Le canon va parler. Sa voix puissante doit couvrir nos vaines querelles. Préparons-nous au grand devoir. Et que vive la France éternelle !"- Henri de Kerillis, député Français, le 1er septembre 1939


World At War Production:
http://www.youtube.com/user/SnakeMajin
Revenir en haut Aller en bas
Simon
Modérateur


Messages : 2939
Date d'inscription : 21/05/2009
Age : 23
Localisation : Sur la Ligne Maginot

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Dim 04 Oct 2009, 15:33

Hommage à Jules Beaulieux.

Simon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
L'as de coeur
Administrateur
Administrateur


Messages : 1234
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 22
Localisation : Paris 9e arrondissement

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Lun 05 Oct 2009, 18:00

Je n'avais pas vu ce post... pale

Honneur à ce héros, sa mémoire ne sera pas oubliée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Guerdin
Soldat de 1ère classe
Soldat de 1ère classe


Messages : 129
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 24
Localisation : Valenciennes

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Ven 20 Nov 2009, 18:58

Loïc a écrit:
Paix à son âme... Si seulement on avait eu autant de héros de sa trempe...

ce n'est pas faute d'héroïsme que l'on ai perdu la battaille de France ... loin de là Smile
Revenir en haut Aller en bas
L'as de coeur
Administrateur
Administrateur


Messages : 1234
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 22
Localisation : Paris 9e arrondissement

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Ven 20 Nov 2009, 19:01

Citation :
ce n'est pas faute d'héroïsme que l'on ai perdu la battaille de France ... loin de là
Tu as entièrement raison Smile le défi des passionnés est de le faire savoir à la majorité des gens, qui croient que la campagne de 40 se résume à la 7e compagnie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
310 R.I
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 17
Date d'inscription : 11/05/2011
Age : 43
Localisation : NORD.

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Jeu 12 Mai 2011, 18:12

Bonjour.

Je remonte ce post car l'épisode du sarifice du soldat Jules Beaulieu m'a toujours beaucoup ému et je vois que c'est la même chose pour beaucoup d'entre vous.(je me suis rendu auprès de sa tourelle qui malheureusement a été déplacée des lieux du combat).

Je pense qu'inconsciement on se dit tous qu'on aurait pu être à sa place!

Aussi voici un petit hommage de 1964 que je vous présente, dédié à sa mémoire et à son sacrifice.

Amicalement et bonne soirée à tous.

Rémi.
Revenir en haut Aller en bas
110RI
colonel
colonel


Messages : 3734
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 37
Localisation : allemagne

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Jeu 12 Mai 2011, 19:23

merci d avoir fait remonté se post car je ne l avais pas vu

superbe temoinage !!!

a+ vincent

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
maginotboss
Général


Messages : 2939
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 22
Localisation : Illkirch-Graffenstaden (67)

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Jeu 12 Mai 2011, 20:56

Moi aussi je ne l'avais pas vu, merci . Hommage à Jules Beaulieu .
Revenir en haut Aller en bas
http://lignemaginot-militaria40.webnode.com
Ronguild
Soldat de 1ère classe
Soldat de 1ère classe


Messages : 122
Date d'inscription : 27/07/2011
Age : 46
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Jeu 04 Aoû 2011, 09:04

Incroyable sacrifice !
Un exploit : Tenir seul dans une tourelle STG avec une Hotchkiss, il ne s'est pas ménagé.
Superbe exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Ronguild
Soldat de 1ère classe
Soldat de 1ère classe


Messages : 122
Date d'inscription : 27/07/2011
Age : 46
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Lun 08 Aoû 2011, 22:50

chris43fm a écrit:


Le lieutenant de char allemand, fier de son exploit, fait inscrire sur la coupole ces mots: « je l’ai terrassé ». Il ne pouvait mieux traduire son orgueil et l’âpreté de la lutte.


Je crois avoir trouvé une photo de la tourelle ainsi "tagée".
Le lien :
http:**atlantikwall.superforum.fr/t1876p15-tourelle-stg
Revenir en haut Aller en bas
93eme RAM
Lieutenant
Lieutenant


Messages : 726
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 28
Localisation : valenciennes

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Lun 04 Juin 2012, 10:14

VOICI 2 Photos de la tourelle dans laquelle le Soldat BEAULIEUX a trouvé la mort
ont peut voir les inscriptions en allemand sur celle-ci














julien
Revenir en haut Aller en bas
Lucas88
Lieutenant
Lieutenant


Messages : 682
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 19
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Lun 04 Juin 2012, 14:06

Je ne conaissai pas ce post , ni cette histoire..

Honneur a ce héros , gloire a ces actes.

Sa famille peu etre fiere de lui ! Et lui méme , d'ou il est , contemple la France et se dit , j'en suis sur , que son sacrifice n'était pas vain.

C'est a travers d'histoire comme celle ci qu'on retrouve de véritable héros du peuple !

Sa me rapel l'histoire de (honte a moi je sais plus son nom !) un jeune garçon d'une quinzaine d'année , en 1914 , qui s'est embarqué clandestinement dans un bateau pour aller au combat , il est mort dans les balkans an plusieur millier de kilométre de chez lui , a la téte d'un régiment , en hurlan 'en avant ! a la baïonette ! ' .
Au passage , si je retrouve cette histoire , je la metrai au bistro ! Jai un livre qui traine la dessus.

A bientot , Lucas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jules beaulieux 54e RIF   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Jules beaulieux 54e RIF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les petites maisons de Jules GOSSELIN
» Le Havre - Rue Jules Siegfried
» La Normandie de Jules Janin.
» Jules SIEGFRIED (1837-1922)
» Pauline ROUSSEAU épouse Jules MICHELET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: Seconde guerre mondiale :: Histoire : La campagne de France 1939/40 / History : The Campaign of 1939/40-
Sauter vers: