Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monuments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
B1bis
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 14
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 34
Localisation : 60

MessageSujet: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 13:27

Bonjour à tous, voici un petit monuments près de chez moi ainsi qu'un rappel historique.







8 officiers français massacrés avec leurs tirailleurs…

Depuis le 24 mai 1992, chaque année la commune de CRESSONSACQ rend hommage aux Officiers français et aux tirailleurs sénégalais assassinés par l’ennemi au Bois d’Eraine….mais que sait-on de ce fait de guerre…

Extrait de l’allocution prononcée le 24 mai 1992 par le Colonel (ER) BOUGRAT Président de l’Amicale des Anciens des 2ème RIMA, 2ème RIC, 2ème BFL et des TDM de la Sarthe….

« Début mai 1940, les Panzerdivisions allemandes percent à SEDAN et galopent vers la mer par AMIENS, encerclant les armées françaises et alliées engagées en Belgique.

Le commandement français tente alors une percée en direction de la SOMME pour rompre cet encerclement et retrouver la liaison avec ses armées du Nord.

Dans le cadre de cette manœuvre, la 4ème division d’Infanterie Coloniale formée des 2ème RIC, 16ème et 24ème RTS pour l’infanterie, est ramenée d’Alsace dans la région d’AMIENS où elle est engagée vers le Nord du 23 au 28 mai.

Pour contrer cette manœuvre les allemands réagissent vigoureusement et dès le 5 juin détruisent les divisions encadrantes de la 4ème DIC laissant celle-ci en flèche de 15 km.

Par ailleurs, c’est aussi l’échec de la contre-offensive française.

Dans la nuit du 6 au 7 juin, la 4ème DIC qui tenait toujours fermement ses positions reçoit l’ordre de se replier pour se rétablir sur la ligne AILLY, BRACHE à 20 km au sud d’AMIENS.

C’est chose faite dans la matinée du 7 juin.

Cette première phase des combats est déjà très meurtrière puisqu’elle a coûté près de 600 tués. Ces lourdes pertes traduisent la violence des combats et la vaillance des coloniaux.

Le 8 juin, la 4ème DIC est à nouveau débordée par l’ouest sur sa gauche. En effet, les allemands percent sur l’axe BRETEUIL, SAINT JUST EN CHAUSSEE, CLERMONT qu’ils atteignent dans l’après-midi. La 4ème DIC risque l’encerclement par le sud, d’autant qu’à l’est, sur sa droite, une colonne ennemie progresse de PERONNE vers ESTREES SAINT DENIS.

Le repli commence. Mais il relève bientôt da la mission impossible. On demande à ce qui reste de la Division, au combat depuis trois semaines, et sans renfort, ni relève bien sûr, d’aller à pied plus vite que les motorisés allemands.

Et ce qui devait se produire arrive. La colonne allemande de l’ouest converge de CLERMONT vers ESTREES SAINT DENIS pour effectuer sa jonction avec celle de l’est dans l’après midi du 9 juin.

L’encerclement de la 4ème DIC est chose faite.

Son calvaire commence.

En cette fin d’après midi du 9 juin, ce qui reste des 2 bataillons encore existant du 2ème RIC et 1 bataillon du 16ème RTS sont bloqués dans les bois de MORLIERES et à BRUNVILLERS, au nord de SAINT JUST EN CHAUSSEE. Les survivants des autres bataillons du 16ème RTS et le 24ème RTS sont encerclés dans la région de RAVENEL et ANGIVILLERS dans le nord d’ERQUINVILLERS.

La nuit du 9 au 10 juin, rude, sera celle des derniers combats et de la fin du 4ème DIC.

Quoique très épuisés, les éléments encerclés effectuent en début de nuit une attaque massive vers le sud pour sortir de la passe d’ANGIVILLERS et tenter de rejoindre les lignes françaises dont l’emplacement exact est d’ailleurs inconnu en raison de la rupture des contacts et des liaisons radio.

Les tentatives en direction de LIEUVILLERS par le 16ème RTS et de RAVENEL par le 2ème RIC échouent. Les pertes sont très importantes. Les derniers éléments organisés des 2ème RIC, 16ème et 24ème RTS se heurtent aux allemands qui tiennent les villages de CRESSONSACQ et ERQUINVILLERS.

Les combats y sont âpres et les pertes sévères.

Le 10 juin au matin, les allemands incendient ERQUINVILLERS et après une dernière lutte les rescapés doivent se rendre.

Le calvaire va se transformer en martyre pour les tirailleurs sénégalais. Les prisonniers sont désarmés. Un tri systématique est fait, d’une part les Blancs, d’autre part les Noirs. On abandonne les premiers pour un instant. Les tirailleurs valides et ceux, qui bien que blessés peuvent marcher, sont rassemblés et abattus à la mitrailleuse. Ceux qui tentent de s’enfuir sont tirés individuellement au fusil. Les blessés intransportables sont achevés sur place au pistolet.

Les éléments qui ont réussi à se glisser à travers les lignes allemandes sont peu à peu capturés les jours suivants. Les allemands continuent à fusiller systématiquement les tirailleurs.

Seuls quelques isolés de ces durs combats parviennent à franchir l’Oise et à rejoindre les lignes françaises.

Ainsi s’achève à CRESSONSACQ et ERQUINVILLERS l’épopée de la 4ème DIC, après avoir payé un lourd tribu. »


"extrait du site de la mairie de Cressonsacq" http://www.cressonsacq.com/histoire-de-cressonsacq-10-juin-1940.htm
Revenir en haut Aller en bas
B1bis
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 14
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 34
Localisation : 60

MessageSujet: Re: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 13:37

Voici un autre monument dans mon département.

Revenir en haut Aller en bas
patton50
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 46
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 18:20

très belle hommage ça ces hommes mort pour la france, d'ailleurs c'est rare surtot dans l'ouest de la france, de voir des monuments en hommage au combattant de 1940.
Revenir en haut Aller en bas
B1bis
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 14
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 34
Localisation : 60

MessageSujet: Re: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 18:48

Ce n'est pas dans l'ouest de la France, c'est dans l'oise au nord de Paris ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
patton50
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 46
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 19:05

B1bis a écrit:
Ce n'est pas dans l'ouest de la France, c'est dans l'oise au nord de Paris ! Very Happy


j'ai bien vu, je parlais de ma région le nord ouest

vous en avez beaucoup de monument sur la campagne de 1940 dans votre région?
Revenir en haut Aller en bas
B1bis
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 14
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 34
Localisation : 60

MessageSujet: Re: Monuments   Mar 20 Juil 2010, 19:29

Autant pour moi, oui quelques uns mais il faut les trouver. On peu souvent passer devant sans s'en rendre compte. Par exemple le premier est à 500 mètres de la premiere route à l'orée d'un bois, si t'es pas renseigné tu ne peux pas le trouver. il y en a certainement vers chez toi mais il faut tomber dessus !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monuments   Aujourd'hui à 07:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Monuments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau service gratuit sur GeneaNet : les monuments commémoratifs
» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
» quelques monuments de Paris (75)
» Les monuments mythiques
» Monuments aux morts, qui?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: Seconde guerre mondiale :: Histoire : La campagne de France 1939/40 / History : The Campaign of 1939/40-
Sauter vers: