Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !
Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

 

 173 ème RIA (ou DBIA) ORGANIGRAMME

Aller en bas 
AuteurMessage
le gone
Capitaine
Capitaine



Messages : 755
Date d'inscription : 05/08/2015
Age : 54

173 ème RIA  (ou DBIA) ORGANIGRAMME Empty
MessageSujet: 173 ème RIA (ou DBIA) ORGANIGRAMME   173 ème RIA  (ou DBIA) ORGANIGRAMME I_icon_minitimeLun 08 Avr 2024, 14:37

173 ème RIA  (ou DBIA) ORGANIGRAMME Insign16


•173ème Demi-Brigade d'Infanterie Alpine
Reserve A, mise sur pied par le CMI 156 Bastia.formée le 29 août 1939 sous le nom de 173e DBIA
Bataillons I, II, III + 14ème CDAC
Affecté à la 44ème DI

Commandant : Lieutenant-colonel VINOT
Compagnie de Commandement  : Lieutenant MEDORI, commandant de Cie
Compagnie d'engins : lieutenant GAMBINI commandant la cie

Ier Bataillon : capitaine BOUE

A affecter au Ier Bon :
Sous-lieutenant LEOUTRE Marcel-Louis-Aimé  : tué le 24 05 1940 : "jeune officier d'un cran à toute épreuve. Durant la journée du 22 mai 1940, a donné a sa section un bel exemple de bravoure, organisant ses postes sous les feux ajustés de l'ennemi. A été mortellement blessé a la tête, alors qu'au mépris de tout danger il neutralisait une arme automatique ennemie, dont les feux clouaient ses hommes au sol".

IIème Bon :Chef de bataillon Jules Toussaint BIANCAMARIA
5ème Cie : Capitaine DESTOUCHES

IIIème Bataillon  : capitaine ELIET

A affecter à la 173ème DBIA
Sergent CESARINI Vincent
Adjudant VALE Paul : "sous-Officier d'un courage et d'une bravoure exemplaires. Le 6 juin 1940, une partie du groupe franc ayant effectué une reconnaissance de jour dans un village occupé par l'ennemi et se trouvant menacé d'encerclement et de capture, a fait preuve de qualités remarquables d'habileté, de courage et de dévouement et de mépris absolu du danger en traversant l'Aisne à la nage sous le feu de l'ennemi, décrochant une barque restée sur la rive Nord et réussissant, aidé d'un seul gradé, à ramener dans nos 4 lignes sept militaires, dont le lieutenant chef du groupe, deux hommes blessés et les corps de deux hommes tués".
Adjudant CIGNACO Nicolas  tué le 12/06/40  à Reuil
Adjudant-chef BERETTI Antoine (IIème Bon) : "sous-officier courageux et énergique. A été grièvement blessé, le 10 juin 1940, aux environs de Fismes, alors qu'il assurait le repli du dernier détachement de son unité".
Sous-lieutenant BAUDON Jean-François-Henri.  Tué sur le canal de l'Aisne, dans la nuit du 21 au 22 mai 1940
Sous-lieutenant LEOUTRE Marcel Mort le 24/05/1940 à Epernay de ses blessures
Lieutenant MARTINI Jean César tué le 12/06/40

Capitaine  ACOUAVIVA Ferdinand : "Capitaine adjudant-major d'une grande valeur morale. compétent, ayant une haute conception du devoir. Le 9 juin 1940, tous les moyens de transmission du bataillon ayant été interrompus dès le début de l'attaque ennemie a, à plusieurs reprises, assuré la liaison avec les compagnies sous un bombardement très violent et des rafales d'armes automatiques, donnant l'exemple du mépris absolu du danger et du plus grand esprit de sacrifice. A, par son altitude énergique et calme, contribué pour une large part au maintien intégral de la position défendue par les unités du bataillon".

Capitaine DES TOUCHES : "officier plein d'allant, d'une haute valeur morale, qui avait su faire de la compagnie qu'il commandait une unité d'élite. Placé à l'aile droite de la D. L, à Concevreux, lors de la défense de l'Aisne, complètement débordé dès le début de l'attaque, puis encerclé, a résisté pendant deux jours, les 9 et 10 juin 1940, avec une superbe énergie, à tous les efforts de l'ennemi, en lui infligeant des pertes sévères. A ensuite tenté de se faire jour à travers les lignes adverses, pour rejoindre son bataillon qui s'était replié par ordre. Après avoir conduit sa compagnie à travers bois, s'est trouvé entouré par des forces supérieures et a été blessé au cours d'une dernière et difficile tentative".


Pendant cette courte campagne, « les Corses » perdent 272 hommes, 367 prisonniers et 713 disparus. La vaillance au feu de la 173ème D.B.I.A est reconnue : Le général Delmas avait écrit en s’adressant aux jeunes soldats de la 173ème : « j’atteste solennellement la vaillance au feu des Corses qui furent engagés sur le front de l’Aisne, Ils ne furent nulle part enfoncés, ils ne se replièrent que sur ordre, étant déjà encerclés… jeunes soldats, vous êtes les héritiers de vieilles traditions militaires de la Corse. »
La croix de guerre 1939-1940 est attribuée au Drapeau.

Citation collective obtenue par la 173° Demi-brigade Alpine en 1940 :

Ordre général n°106 du 20 mars 1942. Le général WEYGAND cite à l’ordre de l’armée :

« La 173° Demi-brigade alpine sous les ordres du lieutenant-colonel VINOT, assisté du capitaine BOUE commandant le 1er bataillon, du chef de bataillon BIANCAMARIA commandant le 2°, du capitaine ELIET commandant le 3°, du lieutenant MEDORI commandant la compagnie de commandement, du lieutenant GAMBINI commandant la compagnie d’engins, pour le motif suivant :
« Chargée de l’organisation de la défense d’une position sur l’Aisne, a travaillé sans repos et sans arrêt, sous le feu de l’ennemi, du 17 mai au 8 juin 1940, pour préparer la résistance en même temps qu’elle conservait le contact par les patrouilles et les reconnaissances hardiment poussées au-delà de la rivière.
« Attaquée le 9 juin par des forces très supérieures en nombre et puissamment appuyées, a tenu sur place avec une héroïque ténacité, en infligeant à l’ennemi de grosses pertes dans ses points d’appui encerclés et débordés.
« Ayant reçu dans la nuit l’ordre de se replier, s’est décrochée et s’est fait jour à travers les lignes adverses, au prix de lourds sacrifices, le 2° et 3° bataillons venant prendre leur place dans la ligne de bataille où ils se sont héroïquement maintenus, le 1° bataillon en se soudant à une autre armée puis en exécutant une héroïque tentative de percée à la baïonnette. »


173 ème RIA  (ou DBIA) ORGANIGRAMME Screen54
Revenir en haut Aller en bas
 
173 ème RIA (ou DBIA) ORGANIGRAMME
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 42e RIF ORGANIGRAMME
» 29e R.I ORGANIGRAMME
» 155° RAP ORGANIGRAMME
» 12e REI Organigramme
» 01e RIC ORGANIGRAMME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: campagne de France :: organigrammes régimentaires :: Infanterie :: du 151° au 200° Régiment d'infanterie-
Sauter vers: