Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !
Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilDernières imagesS'enregistrerConnexion
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

 

 la voiturette d infanterie modèle 1937

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
110RI
Administrateur
Administrateur
110RI


Messages : 4422
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 43
Localisation : allemagne

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 23 Mai 2020, 10:37

bonjour a tous je vous pressente par se post sur la voiturette d infanterie tel que d écrite dans la notice.

je vous ferais d autre posts ou je présenterais plus en détails le chargement des différents modèles.

bonne lecture 

la voiturette d infanterie modèle 1937  Voiyur10

INTRODUCTION.
 
La voiturette d'infanterie Mle 1937 est destinée au transport de l'armement lourd, des munitions et des matériels divers des formations d'infanterie. Ce véhicule est composé d'une caisse métallique de forme parallélépipédique, placée par suspension à ressort sur un essieu à deux roues à pneumatiques increvables et munie d'un système d'attelage permettant les tractions :
    Hippomobile ;
    Automobile ;
    À bras ;
    En tandem.
Ce système d'attelage comprend (1) :
    2 brancards qui servent pour la traction hippomobile, automobile ou à bras ;
    2 rallonges de brancard ;(pour la traction hippomobile seulement)
    1 palonnier ; (pour la traction hippomobile seulement)
    1 timon pour la traction en tandem ;
    1 barre de traction à bras ;
    1 lunette d'attelage ;
    1 crochet d’attelage ;
    1 brancard et 1 rallonge de brancard de rechange.
(1)      Les voiturettes d'infanterie Mle 1937 en service dans les formations motorisées sont munies de l'équipement spécial pour la traction tous terrains, qui comprend :
-          2 brancards spéciaux pour la traction tous terrains ;
-          1 timon spécial pour la traction tous terrains ;
-          1 lunette d'attelage identique à celles qui sont utilisées dans le système d'attelage par traction hippomobile ;
-          1 barre de traction à bras identique à celles qui sont utilisées dans le système d'attelage par traction hippomobile ;
-          1 crochet d'attelage identique à ceux qui sont utilisés dans le système d'attelage par traction hippomobile.
 
 
 
On distingue les types de voiturettes ci-après, qui diffèrent par l'aménagement intérieur de la caisse :
 
Type A : voiturette porte-mortier de 60 m/m et munitions de fusil-mitrailleur ;
Type B : voiturette porte-munitions de 50 m/m, de munitions de fusil-mitrailleur et de grenades ;
Type C : voiturette porte-mitrailleuses ;
Type D : voiturette porte-munitions de mitrailleuses ;
Type E : voiturette porte-mortier de 81m/m;
Type F : voiturette porte-munitions de mortier de 81m/m ;
Type G : voiturette porte-munitions de canon de 25 m/m ;
Type H : voiturette porte-munitions de canon de 25 m/m et matériel d’observation ;
Type I : voiturette de transmissions.
 
Article 2
 
DESCRIPTION SOMMAIRE.


la voiturette d infanterie modèle 1937  Voitur10
 
La voiturette se compose :
-          1° d'une caisse ;
-          2° d'une suspension et de deux roues ;
-          3° d'un système d'attelage.
 
 
I. — Caisse.
La caisse comprend :
a) Le châssis, d'une seule pièce, formant le plancher ; la traverse avant ; la traverse arrière ; deux longerons de côté ; le longeron de milieu et la traverse médiane soutenant le plancher.
    La traverse avant du châssis porte le support de palonnier et son crochet de fixation.
    La traverse arrière du châssis porte le crochet d'attelage à ressort.
    Les longerons de côté du châssis portent chacun, à l'avant, un tube de fixation de brancard, et la clavette de brancard au bout d'une chaînette.
      Le châssis porte, en dessous, les ferrures de fixation du brancard de rechange et de la rallonge du brancard de rechange (support de droite, de gauche, et bride du brancard ; support de droite, de gauche, et bride de la rallonge de brancard). Les voiturettes aménagées pour la traction tous terrains ne sont pas munies de brancard de rechange ;
b) Les cloisons latérales (droite et gauche) : chaque cloison est renforcée par un montant avant, un montant arrière et deux montants intermédiaires.
      La cloison latérale droite porte les ferrures de fixation :
    De la bâche ;
    Des rallonges de brancard (avec butée, brides avant et arrière, clavette) ;
    De la barre de traction à bras (avec support, console, clavette, ferrure et courroie).
La cloison latérale gauche porte les ferrures de fixation :
    De la bâche ;
    De la pelle (avec courroie et appui de manche) ;
    Du timon.
      Sur cette cloison, se trouvent également le numéro matricule de la voiturette et la marque de fabrication.
 
c) La cloison avant, qui porte deux tétons d'arrêt à droite, et deux tétons d'arrêt à gauche, pour la fixation des brancards (dans le cas de la traction vous terrains, les brancards sont clavetés sur les quatre tétons d'arrêt (1).
     Cette cloison est également munie des ferrures (avec brides et courroie) de fixation de la pioche et de la bêche ; sur son sommet est placé le support avant de la bêche.
 
d) La porte, à deux vantaux, (le droit et le gauche), est surmontée du support de bâche fixé sur la barre de fermeture.
     Chaque vantail est relié au montant arrière de la caisse par deux charnières ; il vient s'appuyer, à la fermeture, sur une butée portée par la traverse arrière du châssis ; il est muni d'une ferrure de fixation de la bâche.
      Le vantail droit porte la barre de fermeture, articulée sur lui par sa charnière : à l'extrémité de la barre de fermeture, se trouve le verrou supérieur qui se met en prise avec le vantail gauche.
(1)      Les tétons supérieurs sont utilisés pour la traction hippomobile et les tétons inférieurs pour la traction automobile et à bras.
 
 
      A la partie inférieure du vantail droit est placé le verrou inférieur, avec sa tige, son ressort, sa bague d'arrêt; pour la fermeture, la broche du verrou inférieur pénètre dans son logement, aménagé dans la traverse arrière du châssis.
Le vantail gauche porte le logement du verrou supérieur et une pochette intérieure en cuir.
 
e) Deux servantes, l'une à l'avant, l'autre à l'arrière, fixées par les plateaux de leurs anneaux à la traverse avant et à la traverse arrière du châssis, et accrochées également au châssis par leurs anneaux et chaînettes respectifs.
 
f) La bâche de recouvrement, avec des boucleteaux, des lanières et une barre portant un téton muni d'une chaînette.
 
II. — Suspension et roues.
 
Suspension.
 
L'organe de suspension est constitué par deux ressorts à lames.
Chaque ressort comprend :
-          5 lames ressort.
-          1 bride de ressort.
-          1 jumelle de main du ressort avant et arrière.
-          1 main du ressort avant et arrière.
-          1 flasque de main du ressort avant et arrière.
-          1 graisseur d'axe de main du ressort, avant et arrière. 
-          1 graisseur d'axe de ressort.
Roues.
Les roues sont munies de pneumatiques increvables. Les moyeux sont montés avec des roulements à rouleaux coniques, à rattrapage de jeu.
Elles comprennent :
-          le corps de moyeu.
-          le roulement intérieur, avec dispositif de blocage et de réglage.
-          le roulement extérieur, avec dispositif de blocage et de réglage.
-          le graisseur de moyeu.
-          le chapeau de roue.
-          des axes d'entrainement de la roue avec leurs écrous.
 
III. — Système d'attelage.
 
Le système d'attelage comprend des organes différents s'il s'agit de la traction hippomobile ou de la traction tous terrains.
A.    — Traction hippomobile.
 
-          les brancards .
-          les rallonges de brancard .
-          le palonnier.
-           le timon.
-          la barre de traction à bras.
-          la lunette d'attelage.
-          le crochet d'attelage.
Ces différents éléments, utilisés comme il est indiqué à l'article 4 (Emploi de la voiturette d'infanterie M" 1937), sont interchangeables.
Un brancard comprend :
-          le corps de brancard et sa nervure .
-          le renfort de brancard et sa nervure.
-           la bague de renfort de brancard avec la clavette pour barre de traction à bras, ou de rallonge de brancard, ou de lunette d'attelage.
-           le levier d'arrêt de brancard.
 
La rallonge de brancard se compose.
-          du corps de rallonge de brancard.
-          de la boucle de retenue.
 
Le palonnier se compose.
-          de la barre de palonnier.
-          de la tige d'accrochage.
-          des crochets de palonnier.
-          de son entretoise.
Il se fixe au support de palonnier porté par la traverse avant de la voiturette ; le support de palonnier est muni d'un bouchon pour empêcher l'introduction de l'eau et de la boue, lorsque le timon n'est pas monté.
 
 Le timon comprend :
-          la lunette de timon.
-          le corps de timon
-          la bague d'arrêt de timon.
Il se place sur le support de palonnier, dans son logement fermé par le bouchon amovible qui est fixé par la clavette de palonnier et de timon.
 
                   La barre de traction se compose :
-          du corps de barre; —
-          des embouts de barre.
 
Le crochet d'attelage, fixé à la traverse arrière de la voiturette pour le remorquage en tandem, se compose :
-          du crochet, sa tige et son écrou .
-          du guide de la tige du crochet .
-          du ressort et sa butée.
-          de la boîte-ressort .
-          du verrou, son axe et sa broche avec ressort.
-          de la chaînette de la broche.
-          du graisseur.
 
La lunette d'attelage pour la traction automobile sur route comprend :
-          le corps de lunette.
-          la lunette .
-          le tube central.
-          les deux tubes latéraux.
-          le ressort et sa butée.
-          l'écrou de lunette.
-          le guide de la lunette.
-          le graisseur.
 
 
B.     — Traction tous terrains.
 
L'équipement spécial pour la traction tous terrains de la voiturette d'infanterie Mle 1937 comprend :
-          les deux brancards tous terrains, munis chacun d'une clavette retenue par une chaînette ; le brancard tous terrains, plus court que le brancard hippomobile, porte une nervure de renforcement soudée. Son attache sur la caisse comporte un clavetage sur les deux tétons et sur son logement dans la caisse.
-           la lunette d'attelage à ressort, identique à celle utilisée pour la traction automobile sur route; par suite de la courbure et de la longueur des brancards, elle se trouve à 750"" au-dessus du sol :
-          le timon, muni d'une lunette fixe ; il diffère de celui qui est utilisé pour la traction sur route par la longueur et l'épaisseur du tube qui le constitue ;
-           la barre de traction à bras, qui est la même que celle utilisée pour la voiturette ordinaire ;
-           le crochet d'attelage, identique à celui de la voiturette hippomobile. Toutes les pièces de l'attelage sont interchangeables.
la voiturette d infanterie modèle 1937  Detail10






Article 3.
 
CHARGEMENT COMMUN A TOUS LES TYPES DE VOITURETTES D'INFANTERIE Mle 1937
 
. Le chargement de la voiturette d'infanterie Mle 1937 comprend deux parties distinctes :
-          1° Le chargement commun à toutes les voiturettes, qui fait l'objet du présent article.
-          2° Le chargement spécial, défini aux chapitres particuliers à chaque type de voiturette.
   
Le chargement des voiturettes, dont le poids est réparti également sur les deux roues, est réglé de façon à avoir une prépondérance de poids à l'extrémité des brancards d'environ 10 kilogrammes. Dans le cas de chargement incomplet (caisses à munitions vides), le matériel devra être réparti de façon à conserver cet équilibre.


la voiturette d infanterie modèle 1937  Charge10



 
 
ARTICLE 4.
 
EMPLOI DE LA VOITURETTE D'INFANTERIE Mle 1937.
 
I. Traction de la voiturette à équipement « hippomobile ».
 
   Quatre modes de traction peuvent être appliqués à ce véhicule ; à chacun d'eux correspond un équipement particulier à l'aide des différentes pièces du système d'attelage.
   Les rallonges de brancards, le timon et la barre de traction à bras, se fixent sur les côtés de la caisse, à l'aide de ferrures et courroies, lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
   La lunette d'attelage et le palonnier peuvent également se placer à l'intérieur de la caisse, dans un emplacement spécial à chacun des aménagements.
   Il n'a pas été prévu de ferrures de fixation pour les brancards lorsqu'ils ne sont pas utilisés (traction en tandem par l'intermédiaire d'une ou plusieurs voiturettes), ce cas étant considéré comme exceptionnel (voir ci-dessous).
 
a) Traction hippomobile.
Les brancards sont montés dans les tubes de fixation des brancards et clavetés dans les lumières arrière et les tétons d'arrêt supérieurs. Les rallonges de brancard sont montées et clavetées sur les brancards. Le palonnier est accroché sur le support de palonnier.
 
b) Traction automobile.
Pour les déplacements sur routes ou sur bonnes pistes, la voiturette « hippomobile » peut être tractée par camions munis d'un crochet d'attelage placé à 80 centimètres du sol environ.
En aucun cas, la voiturette « hippomobile » ne peut être tractée en terrain varié par des chenillettes ou des tracteurs crochet d'attelage surbaissé. Les brancards sont montés dans leurs tubes de fixation et clavetés dans les lumières avant et les tétons d'arrêt inférieurs. La lunette d'attelage est clavetée sur les extrémités libres des brancards.
 
c) Traction à bras.
La traction à bras, est un moyen de manœuvre et de dépannage, elle est utilisée pour les petits parcours lorsque les autres modes de traction ne sont pas utilisables. Les brancards sont montés comme pour la traction automobile ; la lunette est remplacée par la barre de traction à bras.
 
d) Traction par l'intermédiaire d'une ou plusieurs voiturettes
ou véhicules similaires.
La traction par l'intermédiaire d'une ou plusieurs voiturettes ou véhicules similaires est surtout un moyen de dépannage et de secours, d'usage exceptionnel, utilisé pour de courts trajets. Les brancards de la voiturette remorquée sont enlevés et le timon est monté et claveté dans le support de palonnier, dont le bouchon a été préalablement enlevé et placé dans le coffre. Les brancards de la voiturette remorquée font, en principe, portés par les hommes ; ils ne peuvent pas être arrimés sur la voiturette.
 
II. — Traction de la voiturette à équipement « tous terrains ».
 
Trois modes de traction peuvent être appliqués à ce véhicule.
-          a) Equipement pour la traction directe (par véhicule automobile, sur routes et en tous terrains).
 
Les brancards sont montés dans leurs tubes de fixation. Ils sont clavetés :
-          1° dans les lumières arrière du châssis ;
-          2° dans les quatre tétons d'arrêt, à l'aide des deux clavettes fixées sur les brancards et des deux clavettes fixées sur la caisse.
   La lunette d'attelage est clavetée sur les extrémités libres des brancards.
   Le timon est attaché sur ses ferrures de fixation placées sur le côté gauche de la caisse (mêmes ferrures que pour le timon de traction sur route).
   La barre de traction à bras est fixée sur le côté droit de la caisse comme pour la voiturette ordinaire.
-          b) Equipement pour la traction à bras. (Voir paragraphe c précédent.)
-          c) Equipement pour la traction en tandem.
Par l'intermédiaire d'une ou plusieurs voiturettes, par camion (sur route) ou par tracteur (sur terrains comportant des obstacles de faible importance). [Voir paragraphe d précédent.]
 
III. — Remorquage.
 
Le crochet d'attelage permet, éventuellement et pour de courts trajets, le remorquage de véhicules ou canons munis d'une lunette dont l'épaisseur du tore est égale ou inférieure à 20 millimètres.
 
IV. — Fermeture et ouverture de la porte.
 
La bâche étant enlevée, fermer le vantail gauche, puis celui de droite, et abaisser le verrou inférieur de la porte : rabattre la barre de fermeture avec le support arrière de bâche, d'un petit coup sec, de façon à mettre en prise le crochet du verrou supérieur avec le vantail gauche. Pour ouvrir, opérer par les moyens inverses, en commençant par enlever la bâche.
V. — Fixation de la bâche.
 
La porte étant fermée, introduire les tétons de la barre de la bâche dans le support avant de la bâche, puis dans le support arrière ; ensuite, passer la lanière de cuir dans les lumières des tétons, et faire un nœud à l'extrémité des lanières.
Boucler ensuite les courroies de fermeture des panneaux avant et arrière et les courroies latérales, en ayant soin de bien faire porter les coins de la bâche, doublés en cuir, sur les montants de la caisse. Pour enlever la bâche, procéder en sens inverse. Avant toute opération de chargement ou de déchargement, on doit enlever la bâche. Quand le chargement de la voiturette est terminé, la bâche doit être remise en place.
 
ARTICLE 5.
ENTRETIEN DE LA VOITURETTE D'INFANTERIE Mle 1937.
 
I. Montage et démontage.
 
Les différents démontages et remontages, indiqués ci-après, ne devront être effectués que par un personnel spécialisé.
 
-          a) Moyeux.
 
 Démonter la roue. Enlever le chapeau de roue ; dévisser complètement la vis à téton, puis l'écrou de blocage des roulements et enlever la rondelle d'appui de roulement. (L'écrou de blocage se visse à gauche sur la roue de gauche et à droite sur la roue de droite.)
   Tirer le moyeu, doucement et bien d'aplomb, en maintenant la bague intérieure du petit roulement pour l'empêcher de tomber.
   Pour le remontage, enlever la bague intérieure et les rouleaux du petit roulement ; nettoyer soigneusement l'intérieur du moyeu, les roulements et la fusée ; graisser légèrement les portées de roulements de la fusée, les bagues intérieures des roulements.
   Engager à fond, et doucement, le moyeu sur la fusée, celle-ci étant bien centrée dans le moyeu ; cette opération doit se faire sans forcer.
   Mettre en place les rouleaux, la bague intérieure du petit roulement et la rondelle d'appui de roulement. Visser à fond, mais sans serrer, l'écrou de blocage des roulements.
   Régler le moyeu en se conformant aux indications ci-après :
-          S’assurer que le moyeu tourne librement sur la fusée.
-          Visser et bloquer le chapeau de roue.
Réglage :
Le fonctionnement correct des roulements à rouleaux coniques exige un très léger jeu longitudinal.
   Il convient donc, au montage, de serrer l'écrou à fond, sans bloquer, et de le desserrer ensuite jusqu'à ce que l'un des deux trous filetés de l‘écrou se trouve vis-à-vis de l'une des encoches périphériques de la rondelle d'appui de roulement (ce desserrage ne doit pas dépasser 1/20e de tour environ).
   La vis d'arrêt, munie de sa rondelle Grower, est ensuite mise en place. On ne la bloquera qu'après s'être assuré que la tête de la vis porte sur la rondelle Grower et la comprime. S'il en était autrement, la vis ne serait pas engagée dans le trou de la rondelle d'appui.
   Si, par suite de l'usure des roulements, le moyeu vient à prendre du jeu, opérer comme ci-dessus pour redonner à ce jeu sa valeur normale.
 
-          b) Crochet d'attelage.
Démontage et remontage du crochet complet :
   Enlever les goupilles, les écrous et les boulons de fixation.
   Tirer sur le crochet pour le sortir de son support.
   Pour le remontage, opérer en sens inverse, en utilisant de préférence les boulons ayant déjà servi sur le châssis.
Remplacement du verrou :
   Ouvrir et retirer l'anneau goupillant l'axe du verrou.
   Enlever l'axe et le verrou.
   Mettre en place le nouveau verrou, l'axe et la rondelle.
   Refermer l'anneau à fond, en introduisant ses deux branches dans le trou de l'axe du verrou.
Remplacement de la broche du verrou :
   Ouvrir l'anneau goupillant l'axe du verrou.
   Enlever la chaînette et la broche.
   Monter sur l'anneau la nouvelle chaînette et sa broche.
   Refermer l'anneau à fond, en introduisant ses deux branches dans le trou de l'axe du verrou.
 
II. — Graissage.


la voiturette d infanterie modèle 1937  Graiss10
 
Tous les 200 kilomètres environ, les graissages suivants sont effectués :
-           a) Moyeux : avec un mélange constitué, par moitié, d'huile épaisse et de graisse consistante (1 graisseur par moyeu) ;
-          b) Suspension : avec de la graisse consistante (3 graisseurs par ressort)
-          c) Crochet d'attelage : avec de la graisse consistante (1 graisseur)
-          d) Lunette d'attelage : avec de la graisse consistante (1 graisseur)
-          e) Brancards, rallonges de brancards, timon, clavettes et leurs logements : les parties ajustées de ces différents organes doivent toujours être légèrement grasses pour éviter la rouille et les coincements qui en résultent.
   Au cas où les voiturettes sont exposées aux intempéries, et n'effectuent que des déplacements peu nombreux, le graissage a lieu périodiquement, au moins une fois par mois.
 
III. — Stockage.
 
   Les voiturettes stockées ne doivent jamais reposer sur l'extrémité des rallonges de brancards.
 
   Premier cas. — Les rallonges de brancards sont montées à l'extrémité des brancards : caler les roues et faire reposer la voiturette sur les servantes.
   Deuxième cas. — Les rallonges de brancards sont enlevées et placées dans leurs ferrures sur le côté droit de la voiturette.
Adopter l'une des deux dispositions suivantes :
-          a) caler les roues et faire reposer la voiturette sur les servantes.
-          b) abaisser les brancards et poser leur extrémité avant sur une cale en bois, destinée à éviter la détérioration de la partie qui s'emboîte dans la lunette d'attelage.
   En cas de stockage prolongé, faire tourner la roue d'un quart de tour tous les deux mois, de façon à changer régulièrement la région du bandage reposant sur le sol et supportant le poids de la voiturette.
   Chaque fois que cela est possible, il est avantageux de mettre les voiturettes sur support, les roues ne reposant pas sur le sol.
   En outre, il y a lieu de faire semestriellement, par beau temps, un exercice de roulement de 2 kilomètres, voiturettes vides, sur bonne route, pour entretenir l'élasticité des pneus.

   Un graissage est également effectué chaque année, au cas où les voitures sont à l'abri dans des locaux secs, ou tous les six mois si elles sont placées dans des locaux abrités, mais humides, ou même tous les mois, si elles sont exposées aux intempéries.




cordialement Vincent .

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie


Dernière édition par 110RI le Dim 31 Mai 2020, 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leseb
Capitaine
Capitaine
Leseb


Messages : 751
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 45

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 23 Mai 2020, 11:04

Bonjour Vincent,
Merci et bravo pour ce superbe boulot cheers

la voiturette d infanterie modèle 1937  423429 la voiturette d infanterie modèle 1937  601611

la voiturette d infanterie modèle 1937  341362
Revenir en haut Aller en bas
touchon
Modérateur
touchon


Messages : 4224
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 49
Localisation : rennes

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 23 Mai 2020, 14:27

super boulot, merci Vincent!
cdt
jd
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cléroux
Adjudant
Adjudant
Cléroux


Messages : 375
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 36
Localisation : Nantes

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 30 Mai 2020, 12:02

Bonjour,

Merci beaucoup Vincent!! Smile

Celle-ci en est bien une du coup?

https://zupimages.net/viewer.php?id=20/22/xbsk.jpg

la voiturette d infanterie modèle 1937  Xbsk10
Revenir en haut Aller en bas
110RI
Administrateur
Administrateur
110RI


Messages : 4422
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 43
Localisation : allemagne

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 30 Mai 2020, 12:12

effectivement Wink

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
Cléroux
Adjudant
Adjudant
Cléroux


Messages : 375
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 36
Localisation : Nantes

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 30 Mai 2020, 14:01

Donc si j'ai bien compris, la base est commune, c'est l'aménagement intérieur qui diffère selon l'utilisation, et le timon en fonction du moyen de traction? J'en ai jamais vu, mais je trouve que c'est vraiment une belle pièce
Revenir en haut Aller en bas
110RI
Administrateur
Administrateur
110RI


Messages : 4422
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 43
Localisation : allemagne

la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitimeSam 30 Mai 2020, 15:53

Cléroux a écrit:
Donc si j'ai bien compris, la base est commune, c'est l'aménagement intérieur qui diffère selon l'utilisation, et le timon en fonction du moyen de traction? 
c est bien cela !!! 

il me semble qu un de nos membres avait présenté les compartiment intérieur d'une voiturette porte mortier qu il avait trouvé,  mais pas sur , peut être vus sur un autre support....

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





la voiturette d infanterie modèle 1937  Empty
MessageSujet: Re: la voiturette d infanterie modèle 1937    la voiturette d infanterie modèle 1937  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
la voiturette d infanterie modèle 1937
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» voiturette d'infanterie modèle 1937 porte-mitrailleuses type c
» voiturette d'infanterie modèle 1937 porte mortier de 81 mm type E
» voiturette d'infanterie modèle 1937 porte munitions de mortier de 81 mm type F
» voiturette d'infanterie modèle 1937 porte munition de mitrailleuses type d
» voiturette d'infanterie modèle 1937 porte-munitions de 50 m/m., de munitions de fusil-mitrailleur et de grenades type B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: Militaria :: Armes (neutralisées évidemment) / Weapons (Rifles, etc.) :: Véhicules de l armée française-
Sauter vers: